Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

droits syndicaux + BIT

action du mouvement syndical suisse, et plus particulièrement de l’Union syndicale suisse pour obtenir une consolidation et une extension des droits des salarié-e-s et de leurs organisations.

Articles de cette rubrique

Un dialogue de sourd ?

est ce qu’en rapportait l’Agence télégraphique suisse
SUISSE-OIT
Jeudi soir, à l’Organisation internationale du travail (OIT), le débat a été houleux. D’un côté, le gouvernement suisse, soutenu par le patronat, de l’autre, l’Union syndicale suisse (USS). Le sujet : la protection du syndicalisme en Suisse dans le cadre de la Convention 98 de l’OIT (datant de 1949, ratifiée par la Suisse en 1999). Avec, dans le rôle de l’arbitre, la Commission de l’application des normes de l’OIT.
Si le gouvernement a (...)

les autorités suisses ont tord

La Suisse est citée à comparaître devant la Commission des normes de la 95e Conférence internationale du Travail, qui siège à Genève du 31 mai au 16 juin 2006.
Notre gouvernement est appelé, à la requête de l’Union syndicale suisse, à répondre aux questions des experts ayant trait à la mise en œuvre des articles 1, 2, 3 et 4 de la convention n° 98 de l’OIT sur le droit d’organisation et de négociation collective.
En résumé les griefs faits à la Suisse concernent : la protection contre les licenciements (...)

Convention n° 98 de l’OIT

autres documents en rapport
C98 Convention sur le droit d’organisation et de négociation collective, 1949
Convention concernant l’application des principes du droit d’organisation et de négociation collective (Note : Date d’entrée en vigueur : 18:07:1951.)
Lieu:Genève
Date d’adoption:01:07:1949
Session de la Conférence:32
Sujet : Liberté syndicale, négociation collective et relations professionnelles Afficher les ratifications enregistrées pour cette convention
Afficher le document en : (...)

les services d’utilité publique

extrait choisi de la brochure
Pour désigner les services qu’ils ne considèrent pas comme essentiels selon leurs critères (où il n’est pas question d’interdire la grève) mais où il serait possible d’imposer un service minimum aux entreprises ou aux institutions concernées, les organes de contrôle de l’OIT recourent à la notion intermédiaire de « services d’importance primordiale » (Comité de la liberté syndicale) ou d’« autres services d’utilité publique » (commission d’experts).
Le service minimum « (...)

les services essentiels de la fonction publique

ce qu’en dit le Bureau international du travail

0 | ... | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | 95 | 100 | 105 | 110 | 115